-odynie


-odynie

⇒-ODYNIE, élém. formant
Élém. tiré du gr. -, de «douleur», entrant dans la constr. de subst. fém. qui appartiennent au vocab. de la méd. et désignent des phénomènes douloureux.
A. —[Le 1er élém. est un préf.]:
anodynie (an-, forme élargie de a-2). ,,Syn. d'analgie`` (Méd. Biol. t.1 1970).
B. —[Le 1er élém. est un élém. formant d'orig. gr. ou lat. désignant un organe ou une partie du corps, siège de la douleur] V. acrodynie (s.v. acro-), arthrodynie (s.v. arthro-), coccygodynie (s.v. coccy-), cystodynie (s.v. cyst.-), glossodynie (s.v. gloss(o)-), mastodynie (s.v. mast(o)-), ophtalmodynie (s.v. ophtalm(o)-) et aussi:
achillodynie (achill-, du gr. «Achille»). ,,Syndrome dû à l'inflammation de la bourse séreuse située entre le tendon d'Achille et le calcanéum, et consistant en une douleur plus ou moins vive, provoquée par les mouvements de flexion et d'extension du pied et dans la tuméfaction de la région calcanéenne`` (GARNIER-DEL. 1972).
dermatodynie. ,,Douleur localisée au niveau de la peau`` (Méd. Biol. t.1 1970).
gastrodynie. ,,Syn. de gastralgie`` (Méd. Biol. t.2 1971).
myodynie. Douleur musculaire. Les myodynies, la courbature musculaire, sont fréquentes (NICOLAS ds Nouv. Traité Méd. fasc. 4 1925, p.645).
ostéodynie. ,,Syn. d'ostéalgie`` (Méd. Biol. t.3 1972).
otodynie. ,,Syn. désuet d'otalgie`` (Méd. Biol. t.3 1972). L'otodynie fixe [pouvant se rencontrer] dans l'otite grippale (AVIRAGNET, WEILL-HALLÉ ds Nouv. Traité Méd. fasc. 2 1928, p.730).
pleurodynie. ,,Douleur vive du thorax, observée dans les affections de la plèvre`` (Pt Lar. Méd. 1976). Les inflammations d'origine rhumatismale survenant sur une plèvre symphysée (même après guérison complète de l'affection pleurale) sont souvent à l'origine de pleurodynies (Lar. Méd. t.3 1972).
urodynie. ,,Sensation douloureuse éprouvée en urinant`` (GARNIER-DEL. 1972).
C. —[Le 1er élém. est un élém. formant d'orig. gr. désignant la source ou les circonstances des sensations douloureuses]:
on(é)irodynie. (onirodynie, onéirodynie) ,,Cauchemar`` (Méd. Biol. t.3 1972).
Vitalité. Élém. formant peu productif qui entre en concurrence avec -algie. 1. Lorsque les deux formations, en -odynie et en -algie, existent parallèlement, le terme en -algie tend à supplanter le terme en -odynie. Ainsi, le terme en -odynie peut être vivant au XIXes., mais tend progressivement à être remplacé par le terme en -algie au XXe s. (anodynie, gastrodynie, myodynie, ophtalmodynie); parfois, le terme en -odynie est dit inus. dès le XIXe s. (cystodynie); parfois aussi, le terme en -odynie n'est pas att. dans les dict. méd. du XIXe s. et est signalé comme synon. du terme correspondant en -algie par les dict. méd. du XXe s., alors que le terme en -algie apparaît dans les dict. méd. du XIXe s. (glossodynie); quelques termes en -odynie, att. par des dict. méd. de la fin du XIXe s. sont présentés comme synon. du terme correspondant en -algie par les dict. méd. du XXe s. (ostéodynie, otodynie); dans quelques cas enfin, les dict. méd. définissent chacun des deux termes en -odynie et en -algie sans que l'on puisse toujours savoir si la différence de sens est réelle (arthrodynie, dermatodynie, mastodynie, pleurodynie). Le mouvement inverse est exceptionnel: coccygodynie —ou plutôt la forme coccydynie —est le terme consacré (coccyalgie étant son synon. peu usité). 2. Exceptionnellement, le terme en -odynie, déjà att. dans les dict. méd. du XIXe s., tend à être supplanté par une formation autre que celle en -algie (urodynie tend à être supplanté par dysurie). 3. Les termes en -odynie n'ayant pas de correspondant en -algie sont rares: achillodynie, acrodynie, on(é)irodynie. Prononc.: [-]. Bbg. QUEM. DDL t.5 (s.v. pleurodynie), 22 (s.v. gastrodynie).

odyn-, odyno-, -odynie
Éléments, du grec odunê « douleur » (ex. : odynophagie [ɔdinɔfaʒi] n. f. « déglutition douloureuse »). Pleurodynie, xiphodynie.

Encyclopédie Universelle. 2012.